Aboubacar Diane : Das Weiß der Seele : Weex ruh : Le blanc de l’âme : 03.-17. Juni 2018

 

Die Erinnerung an Aboubacar Diane ist mir als starker Eindruck geblieben. Als er mich in seine Behausung einlud: die sein Atelier war, sein kleiner Laden, seine Galerie – alles auf einmal. Aus dem gleißenden Licht des Tages, hier hinein in die Welt seiner Kunstwerke -ART BRUT – so wollte er es verstanden wissen. In West-Afrika, im Senegal von anderer Bedeutung als in Deutschland. Nämlich eine zeitgenössische Kunst. Aktuelle Themen realisiert mit Fundstücken. Aus der realen Welt genommen und damit eine eigene kunstvolle Welt erschaffen. Holz und Farbe, manchmal Fahrradketten oder verwandelte Dinge des alltäglichen Gebrauchs. Voller Kraft,original und sensibel. Die Menschen, in der Gemeinschaft oder in einer bestimmten Rolle. Warum die Gesichter der Senegalesen in den Bildern hell sind, will ich wissen. Und er hat geantwortet: „Le blanc d’âme“ – ‚Weex ruh‘ auf Wolof – „Die Seele ist doch immer weiß.“

2017 ist Aboubacar Diane mit 57 Jahren völlig unerwartet gestorben.

Ein Teil seiner Arbeiten sind nach Berlin gekommen und werden in der Galerie BUNTER HUND BERLIN zu sehen sein.

Die Ausstellung – „WEEX RUH“ – „Le blanc d’âme“ – „Das Weiß der Seele“ – ist auch der Familie von Aboubacar Diane gewidmet:

seiner Frau Aminata Ba, seinem Sohn Idrissa Diane, wie auch Seny Fall – seinem besten Freund und Präsident der ‚Association des artistes plasticiens de M’bour‘.

Herzlich willkommen zur Ausstellung und Eröffnung:

03.-17. Juni 2018 Öffnungszeiten: FR/SA/SO/MO 15:00-18:00 Uhr

Vernissage am Sonntag, 03.06.2018 von 15 bis 18 Uhr

* in der westafrikanischen Sprache Wolof bedeutet – Weex ruh -das Weiß der Seele-

Aboubacar a révolutionné l’art brut qui ressemble au recup’art et à la technique du recyclage. L’artiste récupère des objets jetés et les intègre dans l’espace familial ou public : c’est la réintégration.  L´art brut est l’art africain contemporain.

Le souvenir d’Aboubacar Diane m’a laissé une forte impression. Il m´a invité dans son logement qui était à la fois son atelier, sa petite boutique et sa galerie. De la lumière éblouissante du jour je passais au monde de ses œuvres – ART BRUT – c’est ainsi qu’il l’entendait. En Afrique de l’Ouest, au Sénégal, cela signifie autre chose qu’en Allemagne. A savoir un art contemporain qui reprend des thèmes d’actualité et est réalisé à partir d’objets trouvés : pris du monde réel pour créer un mode artificiel propre à lui. Du bois et de la peinture, parfois des chaînes de vélo ou des objets quotidiens transformés. Plein de force, original et sensible. Les motifs : les hommes, en communauté ou dans un rôle particulier, propre à chacun. Je lui ai demandé pourquoi les visages des Sénégalais sont clairs dans ses images. Et il a répondu : « Le blanc de l’âme » – « Weex ruh » – « L’âme est toujours blanc. »

Aboubacar Diane est mort brusquement à l’âge de 57 ans.

Une partie de ses œuvres est venue à Berlin et sera exposée dans la galerie BUNTER HUND BERLIN.

L’exposition « WEEX RUH » – « Le blanc de l’âme » est également dédiée à la famille d’Aboubacar Diane : à sa femme Aminata Ba, à son fils Idrissa Diane et aussi à Seny Fall, son meilleur ami et président de l’Association des artistes plasticiens de M’bour’.

Bienvenue à l’exposition et au vernissage :

du 3 au 17 juin 2018, ouvert le vendredi, samedi, dimanche et lundi de 15 à 18 heures

Vernissage le dimanche 3 juin 2018 de 15 à 18 heures

* dans la langue ouest-africaine wolof « Weex ruh » signifie « le blanc de l’âme »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Empfehlen Sie uns weiter:
Facebooktwittergoogle_pluspinterest
Pia

Pia